Magic Weekend in Paris I

IMG_8045Quoi de plus beau qu’un weekend improvisé à Paris avec ma chérie d’amour, j’ai nommé Ariane ? Du matin au soir à parcourir les rues parisiennes, enchaînant les photos souvenirs, les boutiques et les fous rires. Il y a certaine personne que nul ne pourra jamais ni remplacer ni même imiter, et quand on la retrouve, elle nous fait nous sentir bien, nous sentir « nous ». Tous les petits soucis du quotidien disparaissent pour laisser place à ces instants tout simplement uniques et magiques.

C’est donc un weekend digne de véritables touristes que nous avons choisi de passer, des Galeries Lafayettes aux Champs- Elysées et en passant par le Trocadéro, je crois que nous avons tout fait. On profite du beau temps et du cadre parisien de la place de la Madeleine pour faire des photos de looks, mais que demande le peuple ?!

La suite du weekend et des photos dans la semaine ! xx

IMG_8112

IMG_8069

IMG_8113

IMG_8167

IMG_8178

IMG_8172

IMG_8185

 Alex / Blazer & Thisrt : Zara / Jean slim : H&M   / Chaussures : Jonak / Lunettes : Forever 21 / Montre : Casio / Bagues : H&M

 

 

Little break in Cannes

cannes1Que c’est bon de rentrer chez soi.

2 mois que je n’avais plus vu mes amies, ma famille, ma ville natale. En quittant la côte d’azur pour Paris capitale de la mode, j’étais sceptique sur le fait que ma vie cannoise me manquerait, et bien je peux maintenant dire que oui elle me manque, alors quand l’occasion se présente de redevenir cannois même le temps d’un long weekend, comment refuser ?!

Samedi 6H00, c’est en sautant littéralement du lit que je sors du sommeil, tout excité à l’idée de retourner à Cannes. Valise bouclée la veille, je checke tout une dernière fois afin d’être sur de ne rien avoir oublié et hop, après une douche, c’est l’heure. La voiture m’attend, il est 6h30, je pars pour l’aéroport. Dans la voiture, je ne peux m’empêcher de penser avec impatience à tout ce que ce petit séjour me réserve. 8h l’avion décolle, écouteur dans les oreilles, plongé dans mon bouquin « Fifty shades of Grey » essayant d’oublier que je suis dans un avion car oui, je ne suis pas des plus rassurés d’être dans un objet qui pèse des tonnes et qui pourtant vole. Enfin bref, comme vous pouvez le voir le vol s’est bien passé, je suis toujours en vie.

cannes2

A peine arrivé à l’aéroport, la magie opère, deux de mes meilleures amies avaient accompagné mon père et ma belle-mère pour venir me chercher. Comme à chaque fois, je leur saute à tous dans les bras les larmes au yeux de retrouver ces personnes qui comptent tellement pour moi. Une fois rentré, c’est maintenant l’heure de retrouver ma ville, direction donc le centre ville de Cannes pour faire du shopping avec les coupines. C’est comme si je n’étais jamais parti, comme toujours les fou-rires sont au rendez-vous et les sourires fusent, nous faisant à tous oublier que je ne suis là que pour 3 jours. Le dimanche matin, je profite d’être à Cannes pour retourner danser dans mon ancienne compagnie, toujours autant un plaisir de partager ces moments de création avec eux. Ca aussi me manquait énormément. L’après midi, c’est maman qui arrive à l’aéroport. Moment émotion du weekend, je descends de la voiture en courant pour la prendre dans mes bras, et là, histoire de jouer le côté film à l’américaine à fond, explosion de larmes. Le lundi, shopping et crêpes avec maman et Marie. La base j’ai envie de vous dire.

Et voilà mardi, c’est déjà le moment de retourner à Paris. Triste, la gorge serrée accompagné d’un goût de nostalgie, mais le coeur plein de souvenir et heureux d’avoir pu passer ces quelques moments avec eux.

Je vous aime, merci pour tout.

Montre-moi ton sac je te dirais qui tu es

Image002Montre-moi ton sac, je te dirais qui tu es !
Bah oui, s’il y a  une chose qui peut servir à définir quelqu’un, c’est bien son sac. Juste avant les chaussures, dans le classement des pièces phare que peut contenir notre dressing, le sac est The pièce iconique représentant  notre personnalité.

Une couleur, une forme, beaucoup de personnes, dont le style vestimentaire reste plutôt « classique », laissent parler leur côté « excentrique » à travers leur sac. Comme un message subliminal qui nous dirait :  » je suis peut-être vêtu de noir de la tête au pied, mais mon sac rouge vermeil se suffit à lui-même »

Après tout, si on y réfléchit bien, notre sac est quand même, en grande partie, le gardien de nos vies. Il contient tout, clefs, portefeuille, téléphone et j’en passe. Il est donc tout naturel que le gardien de tous ces biens soit à l’image de notre « moi intérieur » comme un objet qui permettrait de s’évader et de laisser libre cours à nos envies les plus folles sans la moindre contrainte.

Mais alors, changer de sac souvent signifie-t-il qu’au fond, nous ne savons pas qui nous sommes ? Ou cela montre-t-il une grande expansion de notre propre style pouvant aller du jogging porté avec un blazer jusqu’au pantalon de costume accompagné d’une paire de Nike ?  (réflexion de fashionista level 99)

A toute cette réflexion, s’ajoutent aussi la marque et le prix du sac. Une personne, qui sera prête à investir un certain prix dans un sac, le verra d’avantage comme un pièce iconique, presque comme un aboutissement de la personne sur le plan shopping. Dans un autre cas de figure,  une personne ne prêtant pas attention à ce genre de choses, trouvant même  cela futile,  et pour qui  un sac sert juste à transporter des objets transmet malgré tout un message à travers son choix de sac et (ou) de tenue vestimentaire. Qu’on soit un accro à Vogue et  aux journées shopping, ou bien que la mode soit une chose futile et inutile, tout le monde porte des vêtements, des sacs, et des chaussures. Et même si certains disent ne pas faire attention à leur apparence, rien que le fait de dire cela prouve qu’ils cherchent à transmettre un message.

Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais votre sac lui a déjà tout dit.

Si pressé et pourtant tellement en retard

sorryimlate

 

- Tu es bientôt là ?!

- Oui, oui j’arrive dans 5mn. (à traduire par : je ne suis même pas encore parti de chez moi, j’accuserai la RATP pour justifier mon retard.)

Dans ce genre de moment, on se demande, enfin surtout moi personnellement ; « Mais comment, alors que je me suis levé deux heures à l’avance pour justement arrivé à l’heure, je me débrouille quand même pour être en retard ?! » Bon, le fait que j’ai changé quatre fois de tenue, avant de finalement revenir à la première, y est peut-être pour quelque chose. Les 40 minutes à flâner devant l’ordinateur ont, certainement elles aussi, participé au sabotage de mon programme de ponctualité. Mais sinon franchement je ne comprends pas.

Peut-être, s’y prendre trop à l’avance n’est pas une si bonne chose que ça au final. On se dit : « Oh c’est bon j’ai le temps » et puis sans même qu’on s’en rende compte, nous sommes déjà en retard. Vaut-il mieux se laisser un laps de temps réduit qui nous obligerait à nous presser un bon coup ? Ou serions nous encore plus en retard … ?!

Quand je vois tous ces gens courir dans le métro, je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi, ou comment ils en sont arrivés là. Sont-ils tous les jours comme ça, à courir tel le lapin dans Alice au pays des merveilles, sans arrêt en retard ? Utilisant sans cesse les mêmes excuses ? Celles-là même qu’on pourrait presque classer dans un tableau des » excuses les plus utilisées par les parisiens » pour « justifier » leurs retards, avec en tête de liste évidemment les problèmes de métro, suivie en seconde position de la météo.

Tous les parisiens sont-ils donc à la fois si pressés et pourtant tellement en retard ?!