novembre 23rd, 2016

Toi.

nouveau-document-120161118155220452Un regard, un parfum, un sourire.

Toutes ces petites choses qui font naître l’attachement. Ces petites choses qui font que le seul endroit où vous voulez être, c’est dans ses bras. Cette sensation de sécurité, ce sentiment de paix que vous ne retrouvez nulle part ailleurs.

Toutes ces petites choses qui rendent cette personne unique à vos yeux, toutes ces petites choses que vous ne retrouvez pas chez les autres, comme si elles ne pouvaient exister qu’à travers un seul être. A travers toi. Toi qui a tout chamboulé, toi qui a remis en doute toutes les certitudes que j’avais avant que tu ne sois là. Reste, ne me laisse pas.

S’attacher à quelqu’un, c’est lui donner le pouvoir de vous détruire, c’est baisser les armes devant son regard et être démuni, c’est laisser cette personne vous démasquer, lui permettre de découvrir vos failles en priant secrètement pour qu’elles ne soient jamais retournées contre vous.

Vous risquer à ressentir un manque terrible, penser à son regard une fois seul le soir dans votre lit. Vous questionner, vous torturer … et Toi, penses-tu à moi comme je pense à Toi ?



avril 12th, 2016

Obsessing / Story

sensuel1er étage : Appuyer sur le bouton. Voir les étages défiler. Attendre la sonnerie qui annonce l’ouverture des portes. Entrer dans l’ascenseur. Respirer. Être obsédé.

Obsédé par ce parfum. Vous ne savez pas à qui il appartient, aucune idée du moment où la personne qui le porte était là, aucune idée de l’endroit où cette personne est partie. Tout ce que vous savez, c’est que, l’espace d’un voyage, votre corps tout entier s’est retrouvé possédé, obsédé par une trace de ce passage. Un parfum qui a fait ralentir le temps, c’est comme si les chiffres défilaient au ralenti, comme si tous les étages étaient soudain plus espacés. Et tant mieux. Un parfum qui fait que tout se met à tourner autour de vous, comme si vous plongiez dans un doux rêve. Comme une drogue vous rendant addict, faisant en sorte que votre organisme en réclame toujours plus.

L’espace d’un voyage en ascenseur, ce parfum aura eu sur vous une emprise plus qu’envoûtante. Il aura laissé vos pensées s’évader et imaginer de mille et une façon l’apparence de son propriétaire, qui est cette personne, que fait-elle, qu’aime t-elle? Pendant quelques secondes qui vous auront paru une éternité, vous aurez oublié le temps pour vous abandonner au pouvoir de cette odeur enivrante. Cette odeur qui va vous obséder. L’obsession du mystère. Le mystère d’un visage. Le mystère d’une voix.

Rez de chaussée : fin du voyage. Début du mystère.

logo



octobre 12th, 2015

Les Oubliés du Carimaï / Lettre ouverte

6t1

« C’est avec une grande tristesse que je vous adresse cette lettre ouverte. On pense toujours que ce genre de malheur n’arrive qu’aux autres, jusqu’au moment où il s’abat sur nous.

Je me sens mal de ne pas pouvoir être à vos côtés. Je me sens coupable de devoir continuer à vivre ma vie loin de tout ça. Cet endroit où j’ai grandi, cette maison qui m’a vu évoluer, aujourd’hui tout cela n’est plus. C’est bien plus que des dégâts matériels, c’est un dégât du coeur. Vous avez été abandonnés, et livrés à vous-mêmes dans cette terrible épreuve et pourtant, vous êtes toujours là. Vous êtes, chacun, des héros pour ce hameau, car c’est à travers vous tous qu’il continuera à vivre. Mais hélas, tout le monde n’a pas eu cette chance, et c’est le coeur déchiré que je souhaite à notre voisine décédée de trouver la paix là où elle se trouve à présent.

Ce n’est pas une lettre facile à écrire, mais je me devais de le faire, les gens doivent savoir ce que la vie peut leur réserver. Il aura suffi de quelques heures pour qu’une rivière emporte toute une vie et tous les souvenirs qu’on avait bâtis dans ce hameau. Je remercie les anges là haut dans le ciel d’avoir veillé sur ma famille, et que tout le monde soit sain et sauf. Certes, les maisons dans lesquelles nous avons tous grandi et vécu sont détruites, mais il ne faut pas vous laisser détruire intérieurement.

Vous avez prouvé que nous sommes une communauté, et vous avez donné vie au sens du mot solidarité. Aujourd’hui, si on me demandait de parler de mes héros, je parlerais de vous tous. J’aurais aimé être à vos côtés dans cette terrible épreuve. J’aurais aimé pouvoir serrer ma famille dans mes bras, après cette nuit de panique où beaucoup d’entre vous ont vu la mort sous forme d’une vague immense frappant de toute sa puissance nos maisons.

Je pense à vous tous chaque seconde, les Oubliés du Carimaï.

A ma mère, mon frère, ma belle-soeur et ma filleule Maëlia qui vivaient encore dans cette maison, je vous aime. »



août 4th, 2015

Kenza, thank you

kenza - copieBeaucoup d’entre vous m’ont posé des questions sur ma relation avec le blogueuse Kenza (quand je dis relation, je ne parle évidemment pas de relation amoureuse, on est bien d’accord, surtout que Matthieu, son chéri serait jaloux et m’insulterait de bolosse pendant des heures après). Enfin, revenons -en à Kenza et moi. J’ai rencontré Kenza il y a maintenant presqu’un an (11-09-14 ) lors d’une soirée privée A NOUS PARIS x Gap, durant laquelle nous avions fort sympathisé. Deux mois se sont écoulés et en décembre Kenza recherchait une personne pour l’aider avec le blog, les photos etc et c’est comme ça que nous avons commencé à travailler ensemble.

Une expérience incroyable, et le rêve de tout jeune blogueur.

Avec Kenza, j’ai eu la chance de faire des rencontres dans le milieu de la mode, et d’internet. J’ai pu assister avec elle à beaucoup de rendez-vous, de tournages avec d’autres grandes blogueuses telles que Kristina Balzan, ou encore, quand j’étais avec elle sur le tournage de Fashion Blogger sur E! , l’ancienne Miss France Malika Ménard.

6 mois se sont donc écoulés, remplis de photoshoots, de tournages et surtout d’inoubliables moments avec une personne que je considère aujourd’hui comme une grande soeur de coeur. Je ne remercierai jamais assez Kenza pour tout ce qu’elle m’a apporté; elle m’a épaulé, guidé, et aidé dans mes choix. Elle a pris le temps de découvrir qui j’étais réellement et ne m’a pas traité comme un simple assistant là pour exécuter ses demandes.

Grâce à elle, j’ai pu vivre des choses que je n’aurais probablement jamais pu réaliser sans son aide précieuse. Bien plus qu’une patronne, j’ai trouvé en Kenza une amie.

Merci pour tout ma belle.



juillet 4th, 2015

My (small) victories

Image004

  1. J’ai résisté au mac do à ma sortie de métro, et je suis rentré manger des haricots verts.
  2. J’ai vraiment lu le livre « Bonjour Tristesse » de Françoise Sagan, et non pas seulement le résumé sur Wikipédia pour en parler à un dîner.
  3. J’ai préféré marcher plutôt que faire un changement pour deux stations de métro.
  4.  Quatre mois sans acheter de Nutella, on tient, on tient.
  5.  J’ai laissé ma place à une vieille dame dans le métro, bon j’avoue il ne me restait plus qu’une station …
  6. J’ai retrouvé un jean que je n’avais pas porté depuis 3 ans, et je rentre toujours dedans.
  7.  A mon dernier passage chez Zara, j’ai essayé le même article en 36 et 38, je suis finalement reparti avec un 34 .
  8. J’ai commencé à lire des livres en anglais.
  9. Je n’ai pris qu’une seule coupe de champagne, (d’après mes souvenirs), à la dernière soirée de Tommy Hilfiger
  10. J’ai réussi à aller jusqu’à dix victoires. 


Creative Director, Photographer and Stylist in Paris,
Alex creates complete social media strategies, premium unique content and digital campaigns for boutique, high street and luxury brands.

contact@leblogdalex.com

Let’s connect:

translate

INSTAGRAM / @ALEXANDREDNT

FOLLOW ME ON SNAPCHAT

FOLLOW ME ON SNAPCHAT
SheIn -Your Online Fashion Sexy dresses
Homme_300x250